Numérique / Territoires

Communiqués

  • Janvier 2013

    Réponse de l'AVICCA au projet de "feuille de route" pour le Très haut débit

    L'AVICCA a été consultée sur le projet de feuille de route pour une stratégie nationale de déploiement du Très haut débit, préparatoire aux décisions du séminaire gouvernemental de février 2013.L’AVICCA se félicite que le projet de "feuille de route" comprenne de nombreuses orientations positives, qui correspondent à ses demandes, tant pour les déploiements d’initiative privée que d’initiative publique. En particulier la problématique de "l&rsquo...

  • Novembre 2012

    Passage au Très haut débit : à chacun sa responsabilité pour atteindre des objectifs ambitieux

    La proposition de loi relative à l’aménagement numérique du territoire, examinée en première lecture au Sénat début 2012, arrive en débat à l’Assemblée Nationale.Cette proposition visait à changer profondément le Programme national Très haut débit, sur de nombreux points relevés par les collectivités et l’AVICCA (cf. Communiqué du 12 janvier 2012). L’AVICCA s’était félicitée que l’aménagement numérique du territoire monte dans l’agenda politique...

  • Octobre 2012

    Fil de cuivre : une retraite bien méritée

    L’AVICCA se félicite de l’expérimentation de passage total à la fibre optique menée par France Telecom à Palaiseau. Elle donne un signal très lumineux sur le changement de génération que nous vivons.Le bon vieux fil de cuivre a eu bien du mérite. Conçu pour la téléphonie, il a permis le démarrage d’internet à moindre coût avec le bas, puis le haut débit. Mais il n’a plus la vaillance d’autrefois pour supporter de nouveaux et multiples usages. Déployé dans une...

  • Septembre 2012

    Free théorise la France à deux vitesses

    Dans un communiqué, Free se vante d’initiatives qui vont "rapidement améliorer la couverture numérique du territoire". De quoi s’agit-il ? D’apporter la fibre optique et le Très haut débit dans des grandes villes d’un côté, et le simple haut débit dans quelques zones blanches de l’autre, et ce plus de dix ans après que les grandes villes en aient bénéficié. Leurs habitants, professionnels, services publics sont-ils des utilisateurs de seconde zone ? N...

  • Septembre 2012

    Trois conditions pour généraliser le Très haut débit en dix ans

    Lors de son intervention au colloque Ruralitic, jeudi 13 septembre 2012, Yves Rome, Président de l'AVICCA, a rappelé trois conditions pour atteindre l'objectif d'une généralisation du Très haut débit en dix ans : l'investissement des collectivités, l'investissement des opérateurs, l'investissement de l'Etat.Il a rappelé à cette occasion que la mise en place d'une Contribution au service public des communications électroniques ne représenterait qu'une moyenne d'un euro par mois sur la facture...

  • Juillet 2012

    Un euro pour marier service public, emploi, concurrence et passer au Très haut débit

    La Ministre déléguée en charge de l’économie numérique, Fleur Pellerin, en association avec la Ministre chargée de l’égalité des territoires, Cécile Duflot, a organisé une table ronde sur le Très haut débit ce vendredi 27 juillet. Lors de cette rencontre, l’AVICCA a proposé la création d’une contribution sur les abonnements mobiles, d’un euro par mois et par abonné en moyenne, pour financer la mise à très haut débit de notre territoire, et a rappelé les...

  • Juillet 2012

    Mesurer le retard français ou investir pour l'emploi dans les technologies du futur ?

    L’AVICCA s’associe pleinement au cri d’alarme poussé par les industriels regroupés dans la FIEEC, pointant le retard français en matière de très haut débit. Il conforte le diagnostic des collectivités, dressé dans la lettre ouverte au Président de la République du 1er juin. La dimension de l’emploi est à souligner dans la conjoncture présente :emplois industriels en amont : la France est outillée pour produire de la fibre optique et d’autres composants passifs,...

  • Juillet 2012

    Non à la relégation des télévisions locales par le CSA

    Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé sans concertation de reléguer les télévisions locales dans leur numérotation sur la TNT.L’initialisation et le repérage des chaînes est un travail long et coûteux en communication, avant que ne se créent des habitudes d’écoute. Par ailleurs, il est notoire que les numéros de chaînes élevés sont nettement moins bénéfiques à l’audience que les numéros bas, pour de simples raisons ergonomiques.Le CSA avait lancé une réflexion...

Pages